Pousse-légume, vos légumes frais sans bouger d’un « pousse »

 
Vous rêvez de cultiver des légumes mais vous n’avez ni jardin ni balcon

Vos semis de printemps filent derrière votre fenêtre par manque de lumière

Vous trouvez les mini-serres et autre matériel pour plantations d’intérieur inesthétiques ou encombrants

L’invention d’Antony est peut-être la solution !

 
Antony a commencé ses expérimentations potagères dans les 500m² de jardin de ses parents. Il s’est amusé à tester différentes méthodes de culture, différentes variétés. Il nous livre par exemple ses essais sur la culture de pomme de terre :
 

Les méthodes de culture des pommes de terre au banc d’essai


La « classique » : Creuser un sillon, placer les pommes de terre au fond du sillon. Butter les pommes de terre lorsque les plants sortent de terre. Elle ne s’appelle pas la classique pour rien : c’est une technique qui fonctionne !

La « en sac » : Placer les pommes de terre au fond d’un sac avec de la terre. Rajouter de la terre tout en remontant les bords du sac au fur et à mesure de la croissance des plants de pomme de terre. Conclusion : ne donne que de petites patates.

La « grillagée » : Cette technique ressemble à la précédente mais à la place d’un sac on utilise un grillage que l’on attache de façon à former une tour. Placer les pommes de terre au centre de la tour posée sur la terre du jardin ou directement sur l’herbe. Recouvrir avec de la paille ou du foin. Rajouter du paillis au fur et à mesure de la croissance des plants.

La «butée» : Creuser un sillon comme pour la classique et y enterrer les pommes de terre. Quand les plants sortent de terre ajouter du paillis (feuilles, paille, foin…) de façon à former une butte. Technique qualifiée par Antony d'être « la plus efficace » de par ses rendements.
 
Puis Antony se retrouve en appartement pour ses études de pharmacie, sans jardin ni balcon. Il cherche alors comment cultiver un peu de verdure. Un espace vacant dans sa cuisine lui donne l’idée d’y installer de quoi faire pousser des plantes à la place de mettre un lave-vaisselle. Mais voilà, rien sur le marché ne correspond à ses attentes...

C’est ainsi qu’a germé l’idée du pousse-légume, premier potager électroménager directement encastrable dans la cuisine !



Il prend le statut d’étudiant-entrepreneur et se lance dans l’aventure entrepreneuriale. Il fonde « Pousse-légume » et s’entoure d’une équipe de 4 personnes (développeur logiciel, modélisateur, marketing et communication, lui-même s’occupant du développement scientifique) pour développer et promouvoir son invention.
 

Comment fonctionne le pousse-légume ?


Il s’agit en fait d’un système d’hydroponie passive : les pots sont remplis avec un support de culture, de la fibre de coco, et trempent dans un bac rempli de solution nutritive. La solution est acheminée jusqu’aux racines par capillarité via la fibre de coco.

La solution nutritive est constituée d’eau et de minéraux locaux. En effet, dans un souci de production locale, ils proviennent de roches réduites en poudre issues de minerais des Vosges.

Les plantes sont ventilées pour augmenter leur résistance au vent et sont éclairées par des LED de croissance. La durée d’éclairage est assurée par un système électronique contrôlant également la température, l’humidité, la quantité de nutriments et le pH de l’eau. Le système est connecté et peut être manipulé grâce à une application mobile.

Le pousse-légume permet de cultiver plusieurs types de plantes :
- des plantes aromatiques
- des jeunes pousses comme les radis, tournesols, cresson…
- des mini-légumes : carottes, poireaux crayons, radis, oignons…
- des petits fruits comme les fraises
- des fleurs comestibles (à condition d’adapter l’éclairage)
 
Le système permet d’obtenir des récoltes en très peu de temps (jusqu’à 6 semaines pour les mini-légumes) ou même de faire plusieurs récoltes comme avec les aromatiques ou les oignons (2 fois les pousses vertes puis le bulbe). Il peut servir également à démarrer des semis au chaud ou des boutures.

Antony a pour projet de mettre en place un système d’éclairage imitant la croissance et décroissance de la lumière au court de la journée pour optimiser la teneur en nutriment des légumes.

Commercialisation du pousse-légume


Antony souhaite dans un premier temps éprouver son invention auprès des restaurateurs. Les produits que peut fournir le pousse-légume sont en effet très prisés par les restaurants…mais onéreux (jeunes pousses, fleurs comestibles, …). Le pousse-légume leur permettrait d’avoir ces produits à portée de main pour un coût moindre. Par la suite il souhaite travailler avec les cuisinistes afin que les particuliers puissent acheter un pousse-légume comme on achèterait un lave-vaisselle encastrable ou un frigo. Il prévoit un abonnement pour la fourniture en substrat, nutriments et graines. A ce titre il recherche des légumes originaux et atypiques pour surprendre les consommateurs, comme le basilic cannelle ou la fraise-framboise, très appréciée des restaurateurs.
 
Pour le moment, un premier prototype est en fonctionnement. Il a d’ores et déjà reçu 5 prix et fera prochainement l’objet de tests auprès des consommateurs pour l’améliorer.

Et vous, seriez-vous prêt à investir dans un pousse-légume pour votre cuisine ? Laissez votre avis en commentaire !

Retrouvez toute l'actualité de Pousse-légume...

 
Suivez-nous !

2 Comments

  1. Mathis dit :

    Ce site est excellent !
    Plein de belles infos !
    Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*